Prévenir les attentats, c'est la mission d'Anticip, entreprise française de sécurité et de défense. La société est devenue un acteur majeur de la sécurité privée en Irak.  

C'est n'est pas tant le bilan élevé du carnage commis dimanche 3 juillet à Bagdad que l'incapacité chronique du gouvernement à prévenir les attentats terroristes qui suscite la colère dans la capitale de l'Irak. Même si les forces gouvernementales ont enregistré de récentes victoires contre les djihadistes, Daech frappe quotidiennement des cibles civiles. Et ce ne sont pas les dernières annonces du Premier ministre Haïder al-Abadi, promettant le déploiement d'un dispositif pour contrôler plus efficacement les véhicules à toutes les entrées de Bagdad, qui réconfortent les Bagdadis. « Les tactiques (de Daech) évoluent. Pourquoi le gouvernement garde-t-il la même stratégie ? », s'interrogeait un Irakien en faisant référence aux « stupides checkpoints ».

« À Bagdad, il y a tellement de circulation et de véhicules à vérifier ! Et puis, il faut compter avec d'éventuelles complicités », tempère Cyrille Peguilhan de Sartoux, directeur général de l'entreprise française de services de sécurité et de défense (ESSD) Anticip. Il déplore l'absence de chiens spécialisés dans la recherche d'explosifs aux checkpoints et des contrôles policiers et militaires souvent laxistes.

« Ici, les attentats, on en compte entre deux et cinq chaque jour, avec une petite recrudescence depuis quelque temps. Tous ne sont pas aussi meurtriers. Mais c'est notre quotidien depuis huit ans », explique cet ancien du GIGN. Sa société Anticip est forte de 950 agents de sécurité (dont 150 expatriés) et de 400 véhicules blindés. Elle est devenue l'un des acteurs majeurs de la sécurité privée en Irak, en prenant le contrôle de deux sociétés de sécurité du groupe Harlow en début d'année.

« Cette recrudescence n'a pas nécessité de renforcement majeur de nos dispositifs d'escorte. Jamais moins de deux véhicules, toujours un potentiel d'extraction en cas de panne ou de crise, mais désormais des reconnaissances d'itinéraires plus poussées, et moins de temps passé au même endroit... », explique Cyrille Peguilhan de Sartoux. « Notre activité reste très localisée à la capitale. Certes, on peut aller sans souci dans l'Est et le Sud, à Bassorah par exemple où nous disposons d'une succursale, mais nous n'allons plus dans l'Ouest et le Nord où les combats font rage. »

L'expérience de l'ESSD française dans un Irak à hauts risques incite ses dirigeants à se déployer en Libye, dans le cadre d'une coentreprise. Anticip pourrait, là aussi, effectuer des gardes statiques, fournir des escortes, déployer des chiens, assurer une veille sécuritaire et offrir des chambres sécurisées à ses clients de passage, comme à Bagdad. Philippe CHAPLEAU.

Contact

Tél. +33 (0)1 47 58 00 78
Adresse : 38 rue de Villiers
92300 LEVALLOIS-PERRET

Références