Établir un état du monde et des risques par pays demande une rigueur et un savoir-faire dont la société Anticip est experte. Avec une méthodologie éprouvée et objective, Anticip publie une carte annuelle et propose un suivi continu des risques par pays. Interview croisée - Ludovic Guérineau, Directeur des opérations et Josselin Ravalec, Directeur commercial.

Planisphere ANTICIP
Quels sont les différents critères objectifs et subjectifs pris en compte pour établir la cartographie des lieux et des risques et à quelle fréquence est-elle publiée ?

Josselin Ravalec : Notre métier est de l’établir selon des critères objectifs, en tant qu’entreprise indépendante et neutre.
Nous intégrons plusieurs types de risques. En priorité les risques sécuritaires, politiques et sociaux. Puis, nous ajoutons les risques sanitaires et climatiques pour établir le niveau de risque d’un pays ou d’une région. Tous ces critères permettent une évaluation factuelle. Nous y apportons une évaluation analytique permettant d’établir une tendance. Elle est calculée avec une formule mathématique pour modéliser les niveaux de risque.

Ludovic Guérineau : La carte du monde sous sa forme globale est publiée une fois par an, elle est consultable en PDF sur le site et imprimée à 200 exemplaires que nous distribuons à nos clients lors de nos visites. Elle s’appuie sur les événements qui ont eu lieu l’année N-1 et donne une tendance.

Les critères commerciaux viennent-ils pondérer les critères opérationnels ?

Josselin Ravalec : Les critères commerciaux ou marketing ne peuvent avoir d’influence sur nos évaluations des risques-pays. Nos clients et le marché attendent de nous une véritable expertise construite sur des éléments rationnels identifiés par la direction des opérations et de l’information d’Anticip. La direction commerciale respecte cette logique même si elle peut occasionnellement apporter quelques nuances sur deux thématiques : à situation égale, un niveau de risque pourra être adapté d’un pays à l’autre en fonction de la perception du marché. En effet, un événement aussi rationnel soit-il dans son analyse et dans sa fréquence n’aura pas toujours le même impact en fonction du lieu où il se passe. Notre conseil d’experts devient alors primordial. Le second point est la différenciation entre le risque réel et le risque perçu. Une entreprise qui est dans un pays depuis de nombreuses années n’aura pas la même perception du risque qu’une entreprise qui y va pour la première fois. Mais ces ajustements, très ponctuels, sont toujours discutés en interne afin de trouver le meilleur consensus possible, toujours au bénéfice de nos clients.

Un travel manager peut-il utiliser vos cartes dans le cadre d’une politique de sûreté, même s’il n’est pas expert en la matière ?

Josselin Ravalec : L’objectif de cette carte est d’abord de mettre en avant notre expertise sur les niveaux de risque sûreté, car il s’agit d’une photographie faite à un instant T. Pour accompagner nos clients, experts ou non, dans leur politique sûreté-voyages, nous proposons un véritable service en continu, 24/7, confectionné par nos équipes d’experts internes qui analysent et mettent à jour quotidiennement nos contenus. Il est toutefois intéressant d’offrir cette carte qui permet à beaucoup de découvrir le niveau d’instabilité du Monde, et de réaliser que tout est loin d’être « en vert ».

Y a-t-il des critères intrinsèques qui viennent nourrir la note de risques, notamment en lien avec la présence physique d’Anticip dans les pays ?

Ludovic Guérineau :  Pas du tout, nous prenons l’ensemble des risques, nous faisons l’amalgame de tout cela et nous déterminons le niveau de risque. Notre présence sur place nous permet en revanche, d’avoir des informations fiables de premières mains que les autres n’ont pas, c’est essentiel.

Josselin Ravalec : Nos sources d’informations sont très variées et complémentaires, permettant d’avoir une parfaite homogénéité dans notre analyse. En plus de 10 ans d’existence, Anticip a en effet développé un réseau très dense de contacts et partenaires basés à l’étranger. Ils peuvent nous apporter sans délai, par exemple lors d’un événement grave, des précisions sur la situation, ce qui donne encore plus de sens à nos messages d’alertes, notamment sous la forme de conseils précis. Ceci permet à nos clients d’obtenir une information immédiate, pertinente et utile pour remplir leur obligations liées au « Duty of Care ».

Le cas français, la France a-t-elle un traitement spécial ?

Josselin Ravalec : Non, nous prenons en revanche en compte ses spécificités, Paris, Lille, Lyon, Nantes, Marseille, Bordeaux ou la campagne, ce n’est pas la même chose. Depuis quelques années, nous l’avons déclinée en jaune. Personnellement, je voulais appuyer un peu plus, parce que nous sommes toujours en sécurité renforcée pour vigilance attentat. Il ne s’est rien passé depuis trois ans et donc on oublie un peu le climat dans lequel on vit mais le risque reste présent. Le critère social doit aussi être pris en compte, par exemple des grèves ou des manifestations chaque samedi viennent bien évidemment perturber un déplacement.

Quel est l’impact de votre analyse sur les déplacements, en matière de flux économique et stratégique ?

Ludovic Guérineau : Nous proposons à nos entreprises clientes et à leurs collaborateurs un accompagnement à la hauteur des risques que nous rencontrons. Nous avons des demandes aujourd’hui pour aller dans l’extrême nord du Cameroun ou dans l’est du Burkina Faso pour poser des antennes de téléphonie mobile. Il faut une certaine méthodologie pour y aller. Nos informations sont transcrites de façon méthodique suivant un concept opérationnel que nous concevons spécifiquement après une étude étroite du secteur.

Josselin Ravalec : Aujourd’hui, des entreprises se refusent d’intervenir dans certaines zones, pourtant économiquement attractives, au regard du niveau d’insécurité, connu ou supposé. Notre rôle est alors de les accompagner à accélérer leur croissance à l’international en leur permettant, grâce à une analyse précise des conditions de sûreté et à la mise en place de moyens adaptés, de développer leurs marchés dans ces zones.

Contact

Tél. +33 (0)1 47 58 00 78
Adresse : 38 rue de Villiers
92300 LEVALLOIS-PERRET

Références